A wine maker family in the center of Colmar

Visuel du domaine tel qu'il était autrefois

1630

Historiquement parlant

The first occurence of the family name Jund is ascertained in a 1630custom chronicle of Colmar: “In September, Martin Jund, winemaker, found in Wettolsheim a bunch of grapes three quarter of an ell long. Part of the grape was mature, while the other one was in blossom.”

 From then, fourteen generations of wine growers have come and gone. Today, the Domaine Martin Jund grows a 18 hectares vineyard around Colmar including the Brand great vintage in Turckheim, Schlossberg in Kientzheim Kaefferkopf in Ammerschwihr and Marckrain in Bennwihr.

Photographie de Martin Jund

Martin Jund

(1888 - 1973)

Après un quart de siècle passé au Maroc, principalement dans le maraîchage, Martin Jund, le 5e du nom, (1888-1973) et son épouse, née Kopp, reprennent l’exploitation du vignoble familial alsacien en 1948, et rachètent de nombreuses parcelles sur la Hardt de Colmar qu’ils réussissent à grouper en quatre gros lots d’une superficie totale de 7 hectares.

Photographie d'Annie Jund

Annie Jund

(1924 - 2008)

Au décès de Martin Jund en 1973, sa fille Annie Jund, née en 1924, séparée de son époux Jean-Pierre Ducros, né en 1924, reprend le domaine. Chef d’exploitation de 1973 à 1980, elle pérennise le vignoble et opte, en 1970 pour la mise en bouteilles, dans la maison familiale, rue de l’Ange, une des premières à arborer ses beaux colombages, au moment où tombent les crépissages, honteux du particularisme de l’habitat local.

Photographie d'André Ducros et de Myriam Wolfersperger

André & Myriam

Depuis 1980, André Ducros, né en 1956, le fils d’Annie Jund, et son épouse Myriam Wolfersperger, née en 1956, originaire de Michelbach près de Cernay, ont repris l’exploitation. Tous deux, titulaires d’un BTAG obtenu à Rouffach, travaillent actuellement 18 ha, de Turkheim à Benwihr, en passant par Katzenthal, Ammerschwihr, Kaysersberg et Kientzheim.L’exploitation, située en plein cœur de Colmar, où se trouvent la cuverie, le stockage et le caveau de vente, se double d’une activité de chambres à louer, une activité pas si annexe, puisqu’elle représente environ un tiers du revenu, l’activité viticole constituant les deux autres tiers.Les Jund vendent bon an, mal an environ 60 000 bouteilles venduent presque exclusivement au domaine. une partie de la production est livré en raisins Bio et une partie en vrac.

Photographie de Sébastien

Sébastien

Photographie de Cécile

Cécile

Photographie de Martin

Martin